[Corée] Journal #3 Busan et Poulpi

Me voilà à Busan! Après avoir récupéré les indications pour me rendre chez mon hôte, je me mets en route. En cherchant le bon bus, une gentille mère de famille prend pitié de moi avec mon chargement. Elle me prend par la main et me dit qu’elle prend le même bus que moi. C’est tant mieux, surtout que je n’ai presque plus de batterie sur mon portable. Dans le bus, on discute par gestes, quelques mots dans sa langue, quelques autres en anglais. Je lui montre mon périple, elle me demande qui je vais retrouver et me propose même d’aller dîner dans sa famille le lendemain soir. Mais je ne reste pas assez de temps pour ça. Très déterminée à me venir en aide, à chaque arrêt elle me montre où nous sommes. Devant tant de bonne volonté je lui fais un petit cadeau (des petits pots de confitures Bonne Maman), elle refuse par politesse puis accepte en échange d’un énorme sachet de calamars séchés (à manger comme des chips). J’arrive enfin et à peine le temps de prévenir Hyeong-Ung que mon portable s’éteint. Heureusement, il arrive quelques minutes plus tard et n’habite pas très loin.  Il se propose gentiment de me préparer quelque chose à manger, car avec tout ça il est déjà 23h30 et je n’ai rien dans l’estomac ! On discute un peu de tout. Il me conseille les choses à voir et faire le lendemain, puis extinction des feux quelques heures plus tard.

Ce matin là, je me laisse dormir un peu car je commence à être un peu claquée, il faut le dire. Avant midi, je décolle et, sur les conseils de mon hôte, je m’en vais visiter le parc de Taejongdae. Busan est une ville côtière, elle est composé de plusieurs îles formant des quartier. Je me trouve sur Yeongdo-gu, la plus grosse d’entre elle. Depuis cette île, on peut voir l’arrivée des bateaux, mais aussi les vagues se fracasser contre les falaises, un beau spectacle.

Busan, c’est la deuxième ville la plus peuplée de Corée du Sud, c’est aussi son plus grand port maritime. Et on comprend bien en se baladant l’importance de la mer ici, rien qu’à voir la taille de l’Université Maritime et de l’Océan de Corée (ça se traduit très mal en français) qui a sa propre île ! C’est d’ailleurs là que mon hôte étudie l’architecture navale. Je continue ma visite en me dirigeant vers le centre de la ville où se trouve le marché aux poissons de Jagalchi (자갈치시장). Il est plus que l’heure de manger, et même si les produits de la mer c’est généralement pas mon truc, ce serait vraiment dommage de ne pas y manger. Le rez-de-chaussée de ce marché est réservé à la vente de poissons, coquillages et fruit de mer. Il y a vraiment de tout, de toutes tailles et de toutes les couleurs. Au deuxième étage, il y a un grand espace restaurant où l’ont peut déguster des produits fraîchement pêchés.

Forcément j’y vais, trouve un petit coin tranquille où me restaurer je commande un sashimi de poisson que je n’ai pas identifié et tente l’expérience culinaire du « poulpe vivant » sannakji hoe (산낙지 회). C’était un petit poulpe qu’on m’a servi, car j’étais pas bien sur de pouvoir tout finir. Il arrive sur la table, découpé en morceau mais toujours gigotant dans tout les sens. L’animal n’est bien sur plus vivant, ce sont simplement des réflexes, qu’on peut déclencher avec de la sauce ou du piment.  Je vous laisse plutôt juger :

Remarquez ses beaux yeux globuleux qui vous fixent au milieu de l’assiette…

En fait c’est vraiment pas mauvais le poulpe. On sent principalement le goût de l’huile de sésame. Après mon expérience au Japon où j’ai passé plusieurs minutes à mâcher UN sushi avec une tentacule, cette fois-ci je ne me suis pas laissé le temps du doute et j’ai bien mastiqué la chose. On m’a apporté un bouillon afin que j’y cuise le petit Poulpi et que je le finisse. C’était vraiment un bon repas!

Après cela, j’ai continué à me promené, passé beaucoup de temps à me perdre dans le centre commercial Lotte où tout est tellement mignon qu’il est difficile de ne pas craquer. Enfin je prends la direction de la fameuse plage Haeundae, très prisée en été par les coréens. C’est pas mal, ça me fait penser au station balnéaire de Vendée.

Il commence à faire froid et surtout la nuit tombe, je rentre à l’appartement pour faire mon sac et partir. j’en profite pour laisser des petits cadeaux français à Hyeong-Ung, et lui laisse sans le vouloir une de mes serviettes de voyage…

Direction le terminal de bus pour aller à Gyeongju. N’ayant pas trouvé d’hôte couchsurfing disponible là-bas, je regarde vite fait sur internet les hôtel disponibles. Beaucoup de motels sont disponibles, comme d’habitude, alors je réserve une chambre de style ondol  (pas chère) qui a aussi une salle de bain avec BAIGNOIRE. Oui, ça parait bête comme ça, mais après une semaine de voyage où je me ménage pas vraiment et où je dors presque par terre, je rêvais secrètement de ce petit confort. J’arrive enfin à Gyeongju et décidée à ne pas prendre de taxi, même si c’est pas si cher, je marche en direction du motel choisi, à l’autre bout du centre-ville. Après plusieurs minutes, une passante vient me voir car elle s’inquiète un peu pour moi. Je la rassure en lui disant que j’étais presque arrivée, elle insiste et me donne sa carte de visite au cas où. Vraiment sympa. j’arrive finalement au motel où l’ont me dit que ma chambre n’est plus disponible mais que pour le même prix j’ai droit à une plus grand avec un vrai lit !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s