[Corée] Journal #2 Jeju la sulfureuse

C’est parti pour la suite de mes aventures au Pays du Matin Calme!

Lundi matin, après avoir passé la nuit dans ma chambre de love hôtel, je prends la route pour rejoindre Jeju-do. Arrivée au terminal des ferries, je me retrouve dans une salle d’attente bondée: écoliers, collégiens, retraités, on ne s’entend plus penser. (Les retraités coréens sont partout et en groupe, on les repère facilement: ce sont de véritables pubs Décathlon ambulantes^^)

Une fois à bord, je regagne la « cabine » qui sera la mienne durant ces 4h de traversée. Il s’agit en fait d’une petite pièce carrée type ondol (sol chauffant) à partager avec 3 autres personnes. J’en profite pour rattraper le sommeil que je n’ai pas eu, la moquette toute chaude soulageant mon petit dos meurtri par les sacs.

J’arrive enfin sur l’île de Jeju, dans sa capitale du même nom. Mais mon hôte (qui m’a accepté en urgence la veille) n’est disponible qu’à partir de 18h30, j’ai toute l’après midi pour flâner dans le centre ville. Pas de taxi car je n’ai pas envie de dépenser trop et je sais que sur l’île ils sont plus chers. Me voilà en route pour une marche qui s’avérera durer 30-40min en plein cagnard (oui j’aime me rajouter de la difficulté).

Une fois dans le centre et les gros sacs déposés dans des lockers du supermarché, je me balade un peu partout. Je visite le Samseongyeol qui abrite 3 énigmatiques trous dans le sol, à l’origine d’une célèbre légende de l’île.

[Impossible de retrouver le petit dessin animé de 15min qui y était diffusé, alors cliquez ici pour connaître l’histoire]

Le soir, je retrouve mon hôte Moon-Ho à son retour du travail. Quelques minutes plus tard, une autre couchsurfeuse nous rejoint, Dési de Bali. Moon-Ho nous amène dans un petit restaurant pour manger un très bon plat, épicé à souhait (dont je mettrai le nom dès que je le retrouverai). Il nous amène ensuite faire un petit tour de nuit de la ville: le Rocher Yongduam (tête de dragon), l’entrée du Mokgwana (siège du gouvernement de l’île durant l’ère Joseon) et une vue imprenable sur l’arrivée des bateaux de nuit.

Le lendemain Dési et moi commençons les visites. Seongsan Ilchhulbong est la première: il se trouve sur le pic du Lever de soleil, c’est un impressionnant cratère volcanique recouvert d’herbe et d’arbres. Très belle promenade à faire parmi les buissons fleuris. On peut descendre voir une petite plage où l’on trouve les  fameuses « sirènes de Jeju », les haenyeo. Ce sont des femmes (généralement dans les soixante ans) qui plongent  en apnée afin de récolter toutes sortes de coquillages, algues, crustacés… difficiles d’accès par d’autres moyens. Elles revendent ensuite leurs prises sur le marché ou les cuisinent dans leurs propres  restaurants. Deuxième étape, la péninsule de Seopji-koji qui nous offre une autre vue sur la mère, mais le temps se couvre. Rapidement nous voici sous une bruine intense qui ne semble plus vouloir s’en aller. Nous repartons pour la troisième étape: Manjanggul, l’entrée du plus grand réseau souterrain de tunnels de lave au monde! Il fait environ 14km, mais par mesures de sécurité et de protection du site, il y a seulement 1km accessible. La visite est surprenante, le plafond atteint parfois 30m de haut et l’on peut voir les différentes formations de roche créées par la lave. Retour à la maison pour aller manger tous ensemble dans un petit restaurant à succès Jamae Guksu 자매국수 (les Sœurs Nouilles c’est moins classe en français) où l’on a dû faire la queue (alors qu’on attend pas beaucoup en Corée). On y mange de très bons plats. Pour Dési et moi kogi guksu 고기국수: un bouillon avec porc nouilles petits légumes et algues. Très bon !!

Le jeudi, c’est déjà mon dernier jour sur l’île mais mon vol est le soir, j’ai quand même le temps de faire quelques visites. Après avoir fait la côte Est, on décide avec Dési de rentrer un peu dans les terres. Le bus touristique nous emmène à notre première étape: l’Eco Park dont la visite est gratuite! Conscients du magnifique écosystème qui les entoure, les habitants de l’île multiplient les actions pour préserver celui-ci. Dans ce parc on peut admirer la biodiversité de Jeju-do. Notre visite ne se prolonge pas vraiment car la bruine tenace est de retour. La pluie de Jeju c’est comme l’eau du brumisateur, c’est sympa les premières secondes, mais au bout de 5h non stop c’est trop. Nous nous réfugions à l’abri de bus et voyons que nous venons de rater le bus. Le prochain dans 2h… On décide de faire du stop, pratique très peu répandue en Corée donc peu de personnes s’arrêtent. Mais on compte sur nos petites têtes de chiens battus et trempés pour amadouer les automobilistes. SUCCÈS ! La 3e voiture s’arrête, deux petites dames dedans qui ne parlent pas un mot d’anglais ni ne vont dans notre direction mais elles acceptent. Finalement elles nous déposent devant notre 2e étape: le Parc des Pierres. Autre coup de chance, l’entrée est gratuite les derniers mercredis du mois! Mais la pluie est toujours là et nous sommes trempées jusqu’aux os. Heureusement la visite commence par le musée, bien sec, bien grand. Il nous présente les véritables œuvres d’art de la nature, des roches volcaniques sculptées par les éléments qui sembleraient être nées sous le marteau et le burin d’un artiste. INCROYABLE!  En sortant de l’immeuble, la pluie est toujours au rendez-vous. Le chemin est bordé de sculpture typiques dont les dolharugbang, sorte de grands-pères sculptés dans la roche volcanique. Ils ont tous des visages et des tailles très différents et sont parfois utilisés en tant que gardiens. Nous retrouvons le bus qui nous ramène  dans Jeju-shi (la ville). Je fais les adieux à Dési et vais faire mes sacs.

Je pars à pied pour rejoindre l’aéroport (15min). Ma chance de la journée a tourné, vol retardé, comme à peu près tous les vols domestiques d’ailleurs. A 21h30 je suis enfin à Pusan mais toujours pas de nouvelles de mon hôte. Je lui réécris, attends un peu. Ne sachant pas son adresse, j’hésite à prendre le métro pour être un peu plus en centre ville au cas où. En regardant sur couchsurfing, je remarque que mon hôte a 2 recommandations d’amis proches. Je les contacte tous les deux et l’un me répond que mon hôte est malade et qu’il n’avait pas vu mes messages. L’ami me propose de m’héberger à sa place. SAUVÉE!

La suite au prochain épisode…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s